Le rétrofit automobile : une pratique encouragée par le gouvernement pour une mobilité plus durable

Il est désormais possible de convertir son véhicule thermique en véhicule électrique grâce à des kits spécifiques. Le gouvernement français a pris des mesures pour faciliter cette pratique émergente. Cette transformation, connue sous le nom de rétrofit, permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre sans avoir à acheter un nouveau véhicule. https://pro-automobile.fr/

Bien que cette pratique soit autorisée depuis 2020, elle reste encore peu connue du grand public. Les trois arrêtés gouvernementaux récemment publiés devraient donc contribuer à promouvoir la vente de ces kits de conversion.

Le rétrofit, c’est quoi ?

Le rétrofit est une technique qui permet de convertir un véhicule à moteur thermique en un véhicule électrique à batterie, à hydrogène ou hybride rechargeable. Cela se fait en installant un kit de motorisation compatible.

Le marché du rétrofit est en plein essor, bien que le nombre de véhicules rétrofités cette année reste relativement faible, avec seulement 1 000 à 2 000 véhicules, y compris les deux-roues, selon l’association AIRe (Acteurs de l’industrie du rétrofit électrique).

Quel est son potentiel ?

L’objectif est de convertir environ 74 000 voitures particulières et deux-roues en véhicules rétrofittés d’ici 2028, avec une cible de 120 000 unités pour les utilitaires, dont plus de 2 000 poids lourds.

Bien que cela ne remplace pas la vente de véhicules électriques, le ministère de la Transition énergétique souligne que cela peut être très utile pour certains. Cela présente une véritable logique économique pour les transporteurs, étant donné le coût élevé des camions, et cela convient également à quelqu’un comme un artisan qui parcourt de courts trajets allant jusqu’à 50 à 100 kilomètres dans une Zone à faible émission (ZFE).

Peut-on rétrofiter tous les véhicules ?

Le marché du rétrofit a commencé avec des voitures anciennes telles que la Renault R5, la 4L ou la 2CV Citroën. Aujourd’hui, il s’étend à des modèles plus courants comme le bus Crossway d’Iveco, l’utilitaire Trafic de Renault, le cyclomoteur 103 de Peugeot et bientôt la Clio et la Twingo. Actuellement, une dizaine de kits de motorisation alternative ont été homologués et une trentaine d’autres devraient être approuvés prochainement selon le ministère. Depuis mardi, il est également possible de faire du rétrofit sur des véhicules spéciaux tels que les dépanneuses, les camping-cars, les véhicules accessibles aux personnes en fauteuils roulants et les grues mobiles.

Est-ce sans danger ?

Les véhicules neufs sont approuvés avec certaines spécifications, notamment en termes de poids. Lorsqu’on convertit un véhicule en électrique, le moteur devient certes plus petit et léger, mais les batteries ajoutent beaucoup de poids. C’est pourquoi les kits de rétrofit doivent être homologués. Des tests sont effectués pour vérifier la conformité de la conversion, ainsi que la performance de la tenue de route, de la suspension et du freinage. Depuis mardi, ces tests ont été simplifiés pour faciliter le processus.

Passe-t-on obligatoirement à l’électrique ?

Il est désormais possible d’installer un kit au gaz GNV ou GPL, un rétrofit hybride, hybride rechargeable ou hydrogène thermique sur une camionnette ou une voiture. Depuis récemment, cette opération est facilitée car les entreprises réalisant la conversion n’ont plus besoin de demander l’avis technique du constructeur pour les véhicules âgés de plus de cinq ans.

Cette décision élargit les possibilités de transformations et permet l’utilisation de technologies encore en développement, telles que le kit hydrogène qui est encore à l’état de prototype. Selon Xavier Senecal, responsable des enseignements professionnels au lycée Garac à Argenteuil, près de Paris, cette évolution est une solution transitoire pour les personnes qui hésitent à changer de véhicule et qui préfèrent conserver leur voiture thermique plus longtemps.

Où faire le rétrofit de sa voiture ?

Le rétrofit est principalement offert par de petites entreprises spécialisées, dont certaines sont relativement peu connues. Bien que rares pour la conversion au gaz, une vingtaine de ces entreprises sont membres de l’AIRe, qui a récemment rejoint le syndicat des professionnels de l’automobile Mobilians. De plus en plus d’acteurs apparaissent dans ce domaine, mais ils ne couvrent pas encore tout le territoire.

Le rétrofit est-il rentable ?

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le rétrofit est l’un des trois gestes les plus importants que les ménages peuvent faire pour accélérer leur transition énergétique. En effet, il permet d’économiser de l’argent tout en ayant un impact positif sur l’environnement. L’AIE mentionne également l’achat d’un véhicule électrique ou d’une pompe à chaleur comme des actions favorables à la transition énergétique.

Une entreprise spécialisée dans le rétrofit à Grenoble affirme que le coût total de détention, comprenant l’achat et l’utilisation, est deux à trois fois moins cher que celui d’un véhicule électrique neuf. Cela montre que le rétrofit peut être une option économiquement avantageuse pour les propriétaires de véhicules.

Articles par catégorie